COURRIER AUX CANDIDAT·E·S

Madame la Candidate, Monsieur le Candidat,

La culture est un bien commun qui doit faire partie des questions centrales dans le débat politique, notamment dans celui des prochaines échéances électorales et dans ce contexte de crise sanitaire.

Les musiques actuelles, constituées d’un écosystème riche et diversifié (artistes, techniciens et techniciennes, prestataires, productrices et producteurs, salles de concerts, cafés et petits lieux, festivals, médias, écoles de musiques, collectivités, lieux d’accompagnement et de pratique, collectifs, réseaux, entreprises, labels, organismes de formation, professionnel·les et bénévoles...), sont un élément essentiel pour l’émancipation des personnes et contribuent à faire de la Bretagne une terre riche de diversité, de dynamisme, d’échange et de pluralité.

Ces élections départementales et régionales sont pour nous, organisations comptant parmi les nombreuses et nombreux contributeur·rices de SUPERMAB et représentantes d’une part importante de ces actrices et acteurs des musiques actuelles, une occasion de vous interroger sur vos ambitions pour soutenir la culture, et en particulier le champ musical, dans notre région.

Nos préoccupations, en complément de celles liées au contexte national (circulaire Collomb, réglementations liées au contexte sanitaire, décret son, loi de sécurité globale...), s’articulent principalement autour de trois thèmes : 

La diversité, les droits culturels et le développement durable de nos territoires

Les pratiques musicales, au même titre que l’ensemble des pratiques culturelles, sont un ingrédient déterminant pour le vivre ensemble sur nos territoires. Les écoles de musique ou les lieux de pratique et d’accompagnement proposent des activités qui, loin de n’être que des pratiques de loisirs, favorisent l’expression des droits culturels de chacun·e. Qu’elles soient en amateur, à l’origine de volontés de professionnalisation ou professionnelles, elles permettent aussi de développer l’engagement, la diversité culturelle et l’activité de nos territoires. 

En parallèle, la vie associative, terreau de la majeure partie des projets musicaux de Bretagne, doit être encouragée et accompagnée. C’est notamment dans la multitude et le foisonnement des projets associatifs de toutes les tailles que se transmettent les valeurs démocratiques et que se crée un lien social déterminant pour l’ensemble des générations.

Préserver la diversité culturelle va de pair avec le développement durable et la nécessaire responsabilité sociale et environnementale de chacun. Les actrices et acteurs de la musique sont de plus en plus engagé·es dans la lutte contre le changement climatique, la préservation de la biodiversité et le développement de modes de consommation et de production responsables. 

Il nous incombe également d’agir concrètement en faveur de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes et contre toute forme de discrimination. La tâche est considérable et doit nous mobiliser sur l’ensemble des terrains (prévention, formation, représentation, observation...).

L’emploi et l’activité des actrices et acteurs de la musique

La crise a fragilisé notre écosystème, composé principalement d'associations et de TPE, et en particulier celles et ceux qui bénéficient moins des aides publiques. La situation précaire de nombreux·ses artistes et technicien·nes est urgente et fait écho aux missions d’action sociale des départements et de développement économique des régions. L’occupation actuelle des théâtres rend visible cette impérieuse nécessité.

La situation des structures de production, des labels, des prestataires, des petits lieux type cafés-concerts et autres acteur·trices privé·es suscite également l’inquiétude du fait de leur rôle déterminant sur le champ de la création artistique et de l’insertion professionnelle. 

La reprise qui se profile ne doit pas à court et moyen terme conduire à la disparition de ces maillons essentiels du secteur. Au-delà des aides d'urgence, le soutien à ces structures doit être stable, structurant, et s'appuyer sur des aides pérennes au fonctionnement, à l'emploi, à la formation...

Les coopérations entre acteur·rices et pouvoirs publics

Afin de développer les solidarités plutôt que les concurrences, nous avons besoin d’espaces de dialogue, de concertation et de co-construction avec les collectivités publiques. Une évolution des règles du jeu est à notre sens nécessaire afin d’élaborer des politiques publiques cohérentes et transversales auxquelles nous souhaitons davantage être associé·es. 

La création de SUPERMAB et l’activité des réseaux existants illustrent cette volonté. Il est important de consolider les processus en cours, à l’image du Solima en Finistère, mais aussi d’imaginer ensemble d’autres processus, tels que le projet de contrat de filière entre État, Région et CNM duquel nous souhaitons être partie prenante, ou la démarche de forum des politiques culturelles dans le cadre de 3CB qui, nous l’espérons, deviendra un outil pérenne de concertation.


A partir de ces constats nous souhaitons vous soumettre les questions suivantes auxquelles vous pourrez répondre publiquement sur ce site.

- De manière générale quels seront les objectifs et les moyens pour la culture, et plus particulièrement pour les musiques actuelles, durant votre mandat ?

- Comment comptez-vous consolider, pérenniser et développer l’emploi artistique et l’activité des professionnel·les ?

- Comment envisagez-vous le développement des pratiques musicales et une meilleure prise en compte des droits culturels ?

- Quelles sont vos ambitions et les actions concrètes que vous souhaitez mener pour soutenir le secteur des musiques actuelles dans ses évolutions (égalité et lutte contre les discriminations et violences, transition écologique, ...) ?

- Comment souhaitez-vous soutenir et encourager les coopérations entre acteurs, actrices des musiques actuelles et collectivités ?


Les réponses seront à transmettre via un formulaire numérique qui vous est transmis, et seront rendues publiques via une plateforme internet, dans l'ordre de réception.

Merci pour vos contributions

L'ensemble des listes et candidat.e.s recevront un lien de réponse. Les réponses seront publiées par ordre d'arrivée.